Les maladies tropicales très graves à savoir avant de partir dans l’Océan Indien

Les maladies tropicales très graves à savoir avant de partir dans l’Océan Indien

L’océan indien est une région 100 % tropicale. Voyages d’affaires, vacances en famille, lune de miel, il faut toujours prendre quelques précautions avant de partir, que ce soit au niveau administratif comme les visas par exemple, mais surtout au niveau de la santé. Toutes les îles de l’océan indien prestent des charmes totalement hors du commun avec des lagons, des plages dorés, une excellente température des eaux, la faune et la flore endémique, tout ce qu’on pourrait rêver de voir ou d’expérimenter sur une île. Malgré toutes ces belles choses, chaque île de l’océan indien cache une terrible facette : les maladies tropicales. En voici 5 qu’il faut absolument connaître.

3 maladies tropicales méconnues

1. Les vers intestinaux

Les ténias ne sont pas les seuls parasites intestinaux. Il existe des dizaines de vers différents : ténia, ascaris, oxyures, ils se développent et se reproduisent principalement dans les intestins car il s’agit de l’endroit du corps humain le plus adapté à leurs conditions de vie. Même avec des traitements efficaces, il n’est pas toujours évident de s’en débarrasser.

Traitement

Pour éviter les risques de contamination dans nos entourages, il faut se laver les mains, se couper les ongles, ne pas changer les serviettes et les torchons, ne pas laver les vêtements à des températures supérieures à 60 ° C, et maintenir une bonne hygiène, assainissement des aliments. Mais pour se débarrasser définitivement de ce parasite, un traitement est nécessaire : un déparasitage. Il est administré en plusieurs doses de comprimés. Dans l’océan indien, plusieurs activités comme la randonnée/trek dans des régions humides ou poussiéreuses favorisent la mauvaise hygiène.

2. Maladie du sommeil

La maladie du sommeil est causée par la mouche tsé-tsé piqueuse ou le parasite Trypanosoma brucei gambiense (Afrique de l’Ouest) ou Trypanosoma brucei rhodesiense (Afrique de l’Est) introduit dans le corps par la mouche tsé-tsé piqueuse. Des animaux qui mordent peuvent également porter ces parasites. Les symptômes sont notamment la fièvre, maux de tête, fatigue, inflammation des ganglions lymphatiques, etc.

Traitement

Le type de traitement dépend du stade de la maladie, mais plus le diagnostic est précoce, meilleures sont les perspectives de guérison. Les médicaments utilisés dans la première phase n’ont pratiquement aucun effet secondaire et sont relativement faciles à gérer : Penta Pen est utilisé pour traiter Trypanosoma brucella et Suramin est utilisé pour traiter Brucella Brucella.

3. La Dengue

La dengue est causée par un arbovirus, un virus qui se transmet principalement par les insectes, appartenant à la famille des Flaviviridae. Il est transmis aux humains par les moustiques du genre Aedes lorsqu’ils mangent du sang. Après une période d’incubation de 2 à 7 jours, la fièvre dengue « classique » apparaît soudainement, se manifestant par une forte fièvre, souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires, et de symptômes de type éruption cutanée jusqu’à la rougeole.

Traitement

Malheureusement, sur le marché, il n’y a actuellement aucun traitement ou vaccin spécifique pour la dengue. Cependant, nombreuses sont les études pluridisciplinaires en cours. Les seules méthodes de contrôle existantes sont la lutte contre les moustiques vecteurs de maladies et la protection individuelle contre les piqûres de moustiques dans les zones concernées.

Tagués avec : ,