Océan Indien : les répercussions négatives du coronavirus

Océan Indien : les répercussions négatives du coronavirus

Les îles de l’océan Indien ne sont pas à l’abri du coronavirus : les Seychelles, Madagascar et la Réunion ont du mal à supporter les impacts de la pandémie. Des questions raisonnables se sont posées au cours de cette période difficile et très délicate. Naturellement, certaines personnes veulent savoir quelles seront les conséquences pour l’économie entre les mesures de confinement, la fermeture des frontières et les changements de cadence concernant les importations et les exportations.

Île Maurice : perte considérable au quotidien

En raison des mesures de confinement, en particulier la fermeture des frontières, le tourisme a été gravement touché par le coronavirus. Plus précisément, il dépense des millions de roupies chaque jour pour des groupes de restaurants, des restaurateurs et d’autres acteurs de l’industrie du tourisme. Bien que l’île Maurice soit parvenue à une diversification économique, l’industrie hôtelière reste l’un de ses piliers économiques. Quant à la monnaie étrangère qu’elle apporte, il est essentiel de payer les marchandises importées et de rétablir la balance des paiements du pays. Plus inquiétant encore, l’industrie du tourisme représente 24% du PIB, créant 40 000 emplois directs, alors que le nombre d’emplois indirects a doublé.

Madagascar : un avenir économique très incertain

Les experts locaux estiment que certaines entreprises libres pourraient faire faillite après la fermeture de la frontière avec l’Europe. En outre, les mesures de confinement et la fermeture des frontières aériennes ont entraîné une forte baisse des commandes de produits fabriqués dans les pays de la région.
La pandémie a contraint les usines textiles à rester inactives et le GEFP a également été contraint de licencier des centaines d’employés et ses 75 ressources humaines. Le FMI a alloué exactement 15347 millions d’euros afin d’aider Madagascar à faire face à l’impact de Covid-19 sur l’économie.

Les Seychelles : de nouvelles mesures de grande envergure envisagées

Aux Seychelles, de nouvelles mesures sont prises pour lutter contre le coronavirus. Dépendant de la pêche et du tourisme, les activités de l’île ralentissent considérablement. La pêche étant fortement affectée, l’hôtellerie n’a plus besoin d’être fourni en produits maritimes. Aussi, le manque de devise n’est pas du tout sans effet. En effet les Seychelles dépendent fortement des importations, qui d’ailleurs, représentent précisément 90% de la consommation de l’archipel.
Récemment, le gouvernement seychellois incite sa population à consommer davantage les produits maritimes afin de soutenir le secteur de la pêche, le but étant de composer au maximum les pertes au niveau de ce secteur.

Tagués avec : , , , , , ,